CONTACTS

Editions Dargent
adriendargent@free.fr
+33 (0) 6 89 95 24 85


Alter K
olivier@alter-k.com
+33 (0) 6 61 39 35 20

Daprinski

Nouvel album - 31 mars 2017

Chorégraphies de l'ordinaire



Pour son premier album, Daprinski sort le grand jeu: une collection de chansons en forme de bande originale et de fresque contemporaine. Référencé mais résolument ancré dans le présent, "Chorégraphies de l'ordinaire" parle d'existences en apparence banales, du quotidien. Le temps qui passe, les écarts de conduite, les accidents, les rencontres, les événements petits ou grands, composent nos vies extra-ordinaires, célébrées ici en musique.



Fiction et réalité, masculin et féminin, français et anglais... tout se télescope et s'entrecroise dans un album riche et enivrant. A sa manière l'album est un clin d'oeil autant à Borges qu'à Perec, ponctué d’ allers retours entre réalité et imaginaire. Si le doute est un des sujets de prédilection de Daprinski, sa passion, son romantisme, son gout pour la poésie prédominent. Au delà des pertes de contrôle et des tragédies, c'est avant tout la vie qui s'exprime de la manière la plus brutale et la plus belle.



Bercé par la pop anglaise et la soul américaine (Otis Clay, Syl Johnson, Al Green, The Sound, Sarah records...), Daprinski n'est pas un chanteur de variété française comme les autres: il redonne ses lettres de noblesse à une genre si décrié. Volontiers irrévérencieuse sa musique ne renie pas pour autant l'héritage des grands noms de la chanson française, citant volontiers Pierre Vassiliu, Lio, Christophe, Brigitte Fontaine, Michel Polnareff ou encore Chagrin d’Amour comme références. Il déclare "Dans la variété il y a cette capacité à rendre à la fois les gens heureux et mélancoliques. C'est la musique du réel. C’est aussi une musique plurielle, avec un langage universel composé des mots de l'existence".


Accompagné sur plusieurs titres en duo par la jeune chanteuse Shan Jiang dans le rôle jadis tenu par Anna Karina ou Jeanne Moreau, il confirme son savoir-faire déjà démontré sur certains morceaux des EP précédents pour diriger des interprètes féminines, à l'image des artistes qu'il admire (Gainsbourg, Hazlewood, ..).



Sophistiquées et faussement nonchalantes ses chansons parlent d'être insensible au bonheur, ses personnages errent au coeur de leurs ambiguïtés, dans le dédale de leurs fragilités: "vivre et aimer sont des dangers permanents, mais c’est pourtant la seule façon de rester vivant".